UniversitÓ
di Siena
 
Dettaglio Testo
 
   

BDAL

65,46

RS

1578

Repertorio Metrico

776,14
Bibliografia Petersen Dyggve 1951, p. 332
Genere chanson*
N Strofe 5
Refrain
Schema Rimico abababba
Schema Sillabico 88888888
Genere Rime mm
li consirrers de mon pa´s
si longuement me trait a mort,
qu'en estranges terres languis,
las, sanz deduit et sanz confort,
et si dout mout mes anemis
qui de moi mesdient a tort,
maiz tant sent mon cuer vrai et fort
que, se Dieu plaist, ne m'en iert pis.
ma douce dame, ne creez
touz ceus qui de moi mesdiront.
quant vous veoir ne me poez
de vos biauz iex qui soupris m'ont,
de vostre franc cuer me veez.
maiz ne sai s'il vous en semont,
quar tant ne dout rienz en cest mont
con ce que vous ne m'oubl´ez.
par cuer legier de feme avient
que li amant doutent souvent,
maiz ma loiautez me soustient,
donc fusse je mors autrement!
et sachiez de fine Amour vient
qu'il se doutent si durement,
quar nus n'aime seŘrement,
et false est amours qui ne crient.
mes cuers m'a guari et destruit,
maiz de ce va bien qu'a li pens,
et ce que je perdre la quit
me fait doubler mes pensemens.
ensi me vient soulaz et fuit,
et nonpourquant, selonc mon sens,
penser a ma dame touz tens
tieg je, ce sachiez, a deduit.
chanson, a ma dame t'envoi
anšoiz que nus en ait chantÚ,
et si li dites de par moi,
guardez que ne li soit celÚ:
- se trecherie n'a en foi
et trahison en loiautÚ,
donc avrai bien ce qu'avoir doi,
quar de loial cuer ai amÚ. -